đŸ“· Passion longue exposition

1

Je crois que depuis que j’ai dĂ©couvert Instagram et les comptes utilisant la technique, j’ai dĂ©veloppé une passion pour les photos en longue exposition. Aussi loin que je me rappelle, les prises de vues d’Ă©toiles et de leurs rotations, des Ă©tendues d’eau lissĂ©es par la longueur de la prise, m’ont toujours fait rĂȘver.

J’avoue qu’avant que Paingout ne prenne le temps de m’expliquer comment faire, je n’avais jamais trop essayĂ©, de peur d’une rĂ©ussite mĂ©diocre et d’une dĂ©ception sur le rendu. Mais au dĂ©tour d’une traversĂ©e du Westminster Bridge, nous avons pris le temps tous les deux. Et depuis c’est la teuf :

 

Alors oui, on est loin du rendu des plus grands experts de la technique. Mais le simple fait de tenter la chose rend les choses beaucoup plus sympa.

Si vous aussi vous voulez essayer, plusieurs choses sont Ă  prendre en compte :

  • La lumiĂšre : prĂ©fĂ©rez des endroits trĂšs peu lumineux, le centre ville par exemple peut ĂȘtre une vraie galĂšre (coucou la sur exposition)
  • Le sujet : on veut de l’immobile (Ă  moins que vous aimiez des flous dĂ©gueulasses) ou bien des mouvements linĂ©aires. Pour exemple la photo de Lafilledelacom et de moi-mĂȘme aura nĂ©cessitĂ© une dizaine de prises
  • Votre envie et votre patience : parce que c’est avant tout ça le but, le rendu ! Prenez le temps, beaucoup de temps et ne lĂ©sinez pas sur les essais, positions, compositions…
  • Votre matĂ©riel : Ă©videmment, il vous faudra du matĂ©riel adaptĂ©. Que ce soit en terne d’objectif (prĂ©fĂ©rez des objectifs qui ont une largeur d’ouverture important), de matĂ©riel annexe type trĂ©pieds (histoire d’Ă©viter les flous de tremblote)…

J’essayerai Ă  terme de venir complĂ©ter l’article avec de nouvelle photos, techniques, expĂ©riences, n’hĂ©sitez pas Ă  venir jeter un coup d’oeil de temps en temps !

Partager.